Suite des nouvelles des USA

Après une journée harassante passée dans l'aéroport de Paris, nous fûmes réveillés par les douces sirènes New-Yorkaises, diffusant leur harmonieuse mélodie à nos oreilles endormies. 
Afin de librement découvrir les mille et unes merveilles que nous réserve cette mystérieuse ville auréolée de gloire, nous fîmes l'acquisition de petites cartes aux reflets d'or, communément appelées Métrocards.
Nous enivrant des exotiques fragances du labyrinthe souterrain, nous arrivâmes au lieu où nous choisîmes de nous sustenter. Une fois la faim grondante de nos estomacs apaisée, nous prîmes la direction de la tour dont la hauteur n'a d'égal que l'incompétence de son détenteur : la Trump Tower, où un groupe de manifestants exprimaient leur mécontentement envers le meneur de leur pays.
Nous nous retrouvâmes ensuite à Time Square, cette place enchanteresse illuminée de mille feux et mille publicités. Ici, nous encontrâmes à nouveau des manifestants, et nous fûmes bouleversés par la réalité de ce pays qui, néanmoins fort beau, recelle moults instabilités. 
Nous nous rendîmes par la suite au silencieux temple de la connaissances : la bibliothèque de New York. Ce savoir amassé au fil des siècles dormait dans d'infinies étagères bercées par le calme imposé par respect pour ceux cherchant à atteindre l'érudition. 
La faim tiraillant de nouveau nos estomacs quémandeurs, nous arrivâmes dans l'antre de la gastronomie italienne où nous pûmes nous repaître de magnifiques et délectables pizzas. 
Nous nous promenâmes sur la Voie Verte, sentier ponctué de végétation luxuriante. Nous débouchâmes sur une rue dont les galeries nous présentaient une multitude d'expressions de la créativité humaine. 
Une fois le crépuscule tombé, nous nous rendîmes au sommet scintillant du Rockfeller Center afin de contempler les mille lumières chatoyante, tout en affrontant la morsure glacée du vent incessant.
Cette rocambolesque journée s'acheva sur un repas pris dans un lieu où règne odeur de friture et viande recomposée, autrement nommé McDonald's. Une fois notre demeure atteinte, nous nous allongeâmes et tombâmes dans la délicate étreinte de Morphée. 
 
Camille, Morgane et Johanne