Bilan du séjour aux USA

Mardi 13 mars 2018, 5h30, un groupe de 17 lycéens de Sivard de Beaulieu, tous en section européenne, niveau Terminales, quitte Carentan vers l'aéroport Charles de Gaulle. Les enseignants qui les accompagnent, Mme Paris, M Viel et M Fissot ont décidé de faire rédiger les élèves sur leur expérience, jour après jour.

Le séjour a été financé par une participation des familles, une subvention de l’APE, association de parents d’élèves du lycée, du Crédit Agricole, caisse de Carentan, une autre du Rotary Club de Carentan. Le foyer du lycée a aussi aidé un peu, mais l’essentiel provient des fonds collectés par l’association « Lycée de Carentan Etats Unis », au travers de très nombreuses actions, organisées depuis 2 ans, avec le concours de la ville de Carentan. Lotos, ventes de crêpes, vide-greniers, tombolas, participation à une multitude d’évènements ont permis de diminuer la part à payer pour les familles, qui ne représentait plus que 500 euros.

Mardi 13 mars : le début d’une drôle d’aventure

« …L'arrivée à la mauvaise porte de l'aéroport aurait dû nous mettre la puce à l'oreille : la journée risquait d’être truffée de rebondissements.

Arrivés à Roissy Charles de Gaulle, nous avons passé beaucoup de temps aux contrôles à la frontière puis dans l'attente de l'avion pour enfin apprendre qu’il aurait du retard... ou plutôt qu’il était annulé ! Un problème technique sur une aile de l’appareil nécessitait de lourdes réparations. Après de vagues recommandations, nous nous sommes dirigés vers un nouveau terminal et ainsi avons passé de nouveau les longs contrôles. 5 heures s’étaient écoulées entre l’heure de notre vol initial et le départ de notre avion de substitution. 

Pour pallier à cet imprévu, Air France nous a offert un panier repas et un bon de dédommagement, bien entendu uniquement valable dans leurs boutiques ! Enfin nous avons débuté l'embarquement de notre nouveau vol, vers 18 heures. Mais ....... celui-ci a été suspendu pendant quelques minutes, l’avion n’ayant pas son plein de carburant ! À 19h, nous étions enfin dans l'avion, soit plus de 5h après l'heure prévue. Nous avons pu regarder des films, écouter de la musique, contempler le paysage, mais aussi voir l’organisation d’un grand aéroport à dimension mondiale.

À l'arrivée à l'aéroport de New York JFK, un nouveau tourment nous attendait, lié à un problème de réservation. Notre domicile a changé : alors que nous devions avoir une résidence typique de Brooklyn, sur Metropolitan Avenue, nous nous sommes retrouvés dans un autre quartier de Brooklyn, car notre appartement avait connu un dégât des eaux ! Ce ne fut cependant pas si mauvaise nouvelle, au regard de la propriété où nous sommes désormais. 

Nous nous y sommes rendus avec une surprenante navette, qui nous attendait devant le terminal. Le chauffeur brandissait une pancarte "Lycée Sivaed group", qui nous fit prendre conscience que nous étions bien arrivés, cette fois-ci. L’aventure allait enfin commencer. Rapidement, nous nous sommes rendu compte cependant que le conducteur roulait à tombeau ouvert, sans ménager le peu de suspensions dont disposait encore son bus. Ce long périple dans Brooklyn nous a permis de découvrir la ville de New York, de nuit, dans la diversité de ses quartiers, alternant building, immeubles et maisons individuelles, plus ou moins cossues. Une semaine exclusive dans cette ville rêvée allait enfin commencer. Il était déjà 23 heures. Let's do it!

Margot et Emanuelle.

Mercredi 14 mars : L Touch

Après une journée harassante passée dans l'aéroport de Paris, nous fûmes réveillés par les douces sirènes New-Yorkaises, diffusant leur harmonieuse mélodie à nos oreilles endormies. 

Afin de librement découvrir les mille et une merveilles que nous réserve cette mystérieuse ville auréolée de gloire, nous fîmes l'acquisition de petites cartes aux reflets d'or, communément appelées Metrocards.

Nous enivrant des exotiques fragrances du labyrinthe souterrain, nous arrivâmes au lieu où nous choisîmes de nous sustenter. Une fois la faim grondante de nos estomacs apaisée, nous prîmes la direction de la tour dont la hauteur n'a d'égal que l'incompétence de son détenteur : la Trump Tower, où un groupe de manifestants exprimaient leur mécontentement envers le meneur de leur pays.

Nous nous retrouvâmes ensuite à Time Square, cette place enchanteresse illuminée de mille feux et mille publicités. Ici, nous rencontrâmes à nouveau des manifestants, et nous fûmes bouleversés par la réalité de ce pays qui, néanmoins fort beau, recèle moults instabilités. 

Nous nous rendîmes par la suite au silencieux temple de la connaissance : la bibliothèque de New York. Ce savoir amassé au fil des siècles dormait dans d'infinies étagères bercées par le calme imposé par respect pour ceux cherchant à atteindre l'érudition. 

La faim tiraillant de nouveau nos estomacs quémandeurs, nous arrivâmes dans l'antre de la gastronomie italienne où nous pûmes nous repaître de magnifiques et délectables pizzas. 

Nous nous promenâmes sur la Voie Verte, sentier ponctué de végétation luxuriante. Nous débouchâmes sur une rue dont les galeries nous présentaient une multitude d'expressions de la créativité humaine. 

Une fois le crépuscule tombé, nous nous rendîmes au sommet scintillant du Rockfeller Center afin de contempler les mille lumières chatoyante, tout en affrontant la morsure glacée du vent incessant.

Cette rocambolesque journée s'acheva sur un repas pris dans un lieu où règne odeur de friture et viande recomposée, autrement nommé McDonald's. Une fois notre demeure atteinte, nous nous allongeâmes et tombâmes dans la délicate étreinte de Morphée. 

Camille, Morgane et Johanne

Jeudi 15 mars : NYSE et Ellis Island

En ce jeudi 15 mars, sous un doux soleil et un vent décidément vraiment trop frais, nous sommes allés déjeuner dans Manhattan. C’est dans un petit Breakfast typique de NYC, décoré sous le thème de Pâques, que nous avons entamé la journée. Sièges en cuir rouge, petites tables, café à volonté et pancakes, sirop d’érable et jus de fruits, comme dans les films. Une fois le ventre rempli, nous nous sommes dirigés vers le quartier des affaires notamment le taureau de Wall Street qui représente une métaphore..... avec la statue de petite fille qui défie le taureau. Nous en avons profité pour parler finances, décisions mondiales et géographie urbaine avec nos profs. Après cela, nous sommes allés à Battery Park pour prendre un bateau qui nous emmène à Liberty Island. Là, nous avons eu l’opportunité de nous photographier devant la statue de la liberté ainsi qu’admirer la skyline. Une fois cette visite achevée, le bateau nous a emmené à Ellis Island pour la partie la plus historique de cette visite. Nous avons pu nous mettre dans la peau des migrants à partir du XVIIIème siècle et en apprendre davantage sur les conditions de leur départ, leur arrivée et leur intégration aux USA. Une exposition très intéressante au cœur du grand hall d’accueil d’Ellis Island nous a permis de mieux comprendre la place de l’immigration dans l’histoire des Etats-Unis, depuis le 19ème siècle, jusqu’à aujourd’hui.

Une fois de retour sur terre nous avons mangé dans un petit restaurant très accueillant et découvert la pizza de New York. Sur le chemin du retour, nous sommes passés devant la bourse de Wall Street, bâtiment imposant et symbole de la puissance financière, sans oublier la cotation permanente du NYSE. Puis nous sommes également passés par le site du World Trade Center, avec ses deux immenses pièces d’eau, en hommage aux victimes de l’attentat des tours jumelles du 11 septembre 2001. Construits dans les fondations des tours, les deux immenses bassins figurent les noms des victimes sur leur pourtour. De plus, l’eau qui coule symbolise les larmes des Américains envers ce tragique événement. C’est à la fois un hommage aux disparus et une revanche qui montre la force des Etats-Unis, leur capacité à se relever. On le voit également avec l’ensemble architectural du quartier, qui remplace les tours et qui est dominé par One-World Trade Center, la tour la plus élevée de NYC. Pour terminer cette journée nous avons fait les courses dans un supermarché pour le matin suivant et le soir même. Nous avions en effet envie de manger un petit peu plus équilibré, en cuisinant nous-mêmes des plats plus français. Après ces 10 kilomètres de marche, nous avons préféré rentrer dans Brooklyn par le métro.

Emma et Louise

Vendredi 16 mars : Bienvenus au Metropolitan Museum

À peine le soleil levé en ce vendredi 16 mars, nous commençons à devenir de vrais New Yorkais. Au menu du petit déjeuner nous avons adopté les traditionnels bagels fraîchement achetés de la veille dans une enseigne bio à deux pas du World Trade Center.

Une fois rassasiés et chaudement habillés, nous nous sommes dirigés vers le MET plus connu sous le nom du Metropolitan Museum, où nous avons pu admirer les œuvres de différents artistes datant de plusieurs périodes tels que Salvador Dali, Picasso, Monet, Degas... mais aussi Jackson Pollock et Warhol. De plus, nous avons pu découvrir les antiquités notamment romaines, égyptiennes, grecques.

Après s’être restaurés dans la cafétéria du musée nous avons découvert une exposition temporaire sur les jardins de Paris, forte intéressante, dont vous pourrez admirer les photos ci jointes.

S’en est suivi la grande balade digestive dans le cœur de Central Park, le plus grand espace vert de New York où l’on peut retrouver nos amis les écureuils.

C’est après un long périple dans les allées de parc au nom des plus connus que nous nous sommes dirigés vers l’un des monstres de New York, l’Empire State Building. C’est en haut de celui-ci que nous avons pu admirer la beauté de New York, nous offrant un panoramique des plus sensationnels malgré de puissantes rafales de vent. 

Pour terminer cette journée en beauté, nous avons pu manger des légumes, enfin ! Et c’est après un repas pris en commun et surtout préparé à l’appartement, que nous nous sommes tous couchés en rêvant de nouvelles aventures pour le lendemain. 

Andgie, Mathilde, Thibault, Marie

Samedi 17 mars : Memorial 9/11

La journée du 17 mars commença par un réveil très matinal, qui pour certains fut compliqué. La fatigue des premiers jours et la marche quotidienne, une moyenne de 14 kilomètres, commençait à se faire sentir.

Nous avons, une fois de plus, pris le métro new-yorkais et sommes tout d'abord allés au Mémorial du 11 septembre. C’est un immense espace de mémoire, plus qu’un musée. C’est un lieu chargé d'histoire ou résonnent encore les pleurs des familles victimes de ce massacre. Avec une muséographie très moderne, mêlant les objets issus de la catastrophe l’audio, la vidéo et l’écrit, nous avons pu mieux comprendre la série d’attentats de septembre 2001 aux USA et la manière dont les Américains ont perçu l’évènement, mais aussi leur façon de le présenter au reste du monde, aux touristes. Nous avons ensuite faut escale dans un dinner typiquement américain, le Andrews Coffee, où nous avons mangé le menu typique des New-Yorkais. Juste après ce repas, nous avons traversé Central Park afin de pouvoir digérer notre repas très ... consistant, mais d’abord pour prendre la direction d’un bon point de vue et assister à la traditionnelle Saint-Patrick. Au cours de cette balade nous avons assisté à une cérémonie de mariage, en plein air, très romantique ce qui nous a permis d'initier nos professeurs aux comédies romantiques.

Cette balade nous mena jusqu'au défilé en l'honneur de la saint Patrick, sur la 5ème avenue, de Times Square jusqu’au cœur de Central Park. Nous y avons vu défiler les associations irlandaises de quartier, les policiers, les écoles et lycées, ainsi qu’une multitude de personnes toutes vêtues de vert ou arborant des couleurs irlandaises. C’était vraiment la fête des Irlandais de New York, qui y sont plus nombreux que les habitants de Dublin, dit-on.

Suite au défilé nous avons pu disposer de deux heures de temps libre, pour faire les boutiques au cœur de New York. Beaucoup de dollars furent alors jetés sur les caisses, pour des souvenirs à ramener ou des achats personnels. Mais pour 19 heures, nous devions rejoindre les professeurs, qui nous avaient organisé une surprise : nous allions aller au mythique Madison Square Garden, pour assister à un match de basket ! Encore une occasion de plonger dans la culture new-yorkaise ! Le match opposait les Knicks, l’équipe phare de NYC aux Hornets de Charlotte. L'équipe que nous supportions a gagné ... serais ce la conséquence directe de nos encouragements?? En tous les cas, l’ambiance y était terrible, ce fut une belle soirée !

Après ce match fort en émotion, nous avons clôturé la journée par une bonne part de pizza, dans un petit restaurant des environs. La journée tirait alors à sa fin, il nous restait à rentrer à Brooklyn !

Cloe et Justine

Dimanche 18 mars : Brooklyn

En ce dimanche 18 mars, après un petit déjeuner pris à la maison, direction le métro par lequel nous nous sommes rendus dans Brooklyn. Nous avons fait une ballade dans divers quartiers, ce qui a été l’occasion pour nos professeurs, de faire avec nous un cours de géographie urbaine : l’extension urbaine en périphérie, la typologie de l’habitat, nous avons pu observer un important phénomène de gentrification dans le quartier de Williamsburg: soit le regain d‘attractivité d’un quartier, suite à la hausse des loyers dans Manhattan, qui rejette les gens plus en banlieue. C’est alors la rénovation d’anciens bâtiments, l’arrivée de population aisée, l’implantation de commerces, ce qui développe l’économie du quartier. 

Durant cette visite, nous sommes allés faire un tour sur le pont de Williamsburg. Ce Pont, comme l’ensemble de ceux de NYC est très important pour les communications. En effet ce sont des éléments essentiels pour limiter les fractures sociales et favoriser les échanges. 

Nous avons ensuite imité les Américains et sommes allées prendre un brunch, au Kellog’s dîner, ou nous avons pu prendre différents plats typiques des États-Unis. 

Suite à ce déjeuner, nous avons pris la direction du quartier de Bushwick qui était, jusque dans les années 90, un des quartiers les plus dangereux de New York. Bercé entre crimes, trafics de drogue et prostitution, c’est clairement un quartier que nous aurions évité à cette époque. Aujourd’hui, Bushwick caractérise parfaitement la reconversion de nombreux quartiers de Brooklyn et du Queens. C’est devenu un quartier fréquentable, où les artistes et les bars branchés affluent. Nous y avons retrouvé deux guides, une artiste et un ancien « grapheur », qui nous ont fait découvrir l’aspect artistique de Bushwick, porté par un collectif d’artistes : le street art. Nous nous sommes alors divisés en deux groupes, pendant que l’un découvrait les différents aspects graphiques, historiques et sociaux de cet art, l’autre a pu s’essayer au maniement des bombes de peinture afin de réaliser une toile qui est désormais affichée au lycée. 

Pour quitter Brooklyn et nous rendre sur Manhattan nous avons emprunté le pont de Brooklyn qui traverse l’East River. Ce pont est désormais célèbre car on le voit dans les séries américaines concernant NYC. ArrivéS dans Manhattan nous avons découvert les quartiers de Chinatown et Little Italy, ce qui nous a permis de revenir un peu sur l’histoire de l’immigration aux USA, au 19ème et début du 20ème. Nous avons pu constater que Little Italy diminue de plus en plus, il ne reste plus que quelques rues dans le « quartier historique », progressivement grignotées par Chinatown.

Par la suite, un peu de temps libre a été organisé autour du quartier branché de Greenwich village, le Montmartre Américain avec son arc de triomphe, dédié à Georges Washington. Notre dernière soirée à New-York s’est déroulée dans la bonne humeur, nus avons mangé au sein d’un café qui donnait également un concert, typique de NYC, le café Wha! 

Juliette Marie Mathilde

Une galerie de photos est disponible en cliquant ici