Résultats du CNRD

Deux lauréats de SIVARD au concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2016

 

Comme chaque année depuis déjà bien longtemps, le lycée Sivard de Beaulieu de CARENTAN a participé au CNRD, concours national de  la Résistance et de la Déportation. Le thème de cette année invitait les élèves à réfléchir sur la place de l’art et des artistes dans la Résistance, que ce soit en zone occupée, en France Libre  ou dans les camps. Pour cette année, le lycée concourait pour l’épreuve individuelle, avec une quinzaine d’inscrits. Au niveau départemental, les lauréats sont au nombre de cinq et le lycée remporte les deuxième et troisième prix, respectivement attribués à Mlle Julie MARCHAND de 1S1et Mr Kenji TONTI de TES1. Félicitations à nos deux brillants primés. Ils seront reçus courant juin, pour la remise officielle des prix, à SAINT-LO.

Dimanche 24 avril 2016 s'est déroulée la cérémonie commémorative de la Journée de la Déportation, place du Général de Gaulle à Saint-Lô. Cette cérémonie était  présidée par Cécile Dindar, secrétaire générale de la préfecture de la Manche, en présence des autorités civiles et militaires, avec la participation des lauréats du Concours national de la résistance et de la déportation. L'appel a été fait des noms de toutes les victimes de la Déportation par les lauréats du Concours national de la résistance et de la déportation.

La qualité de la participation des lauréats du CNRD dimanche dernier à Saint-Lô a été saluée par les autorités comme l'attestent l'article consacré à cette cérémonie sur le site internet de la préfecture de la Manche, ainsi que les photographies de la cérémonie publiées sur la page Facebook de la préfecture.

Voici les liens :

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.1155666891133075.1073741974.271632596203180&type=3&uploaded=35 

http://www.manche.gouv.fr/Actualites/Journee-nationale-du-souvenir-des-victimes-et-des-heros-de-la-deportation 

Nos lauréats sont à nouveau invités à participer à la commémoration du 8 mai à Saint-Lô.

[séjour aux USA] nouvelles new-yorkaises

Jour 4 : En route pour NYC

Tôt ce matin, nous avons dû finir nos bagages et quitter à regrets nos correspondants de Winchester qui, eux regagnaient leur lycée.  Sur place, un bus nous attendait et nous avons pu rejoindre en temps et en heure l’aéroport de Louisville, qui est une connexion régionale vers les grandes villes, notamment New-York et le site de Newark. En cours d’après-midi, nous avons pu déposer nos valises à l’hôtel, face à la gare de Penn station et tout près du Madison Square Garden, où ont lieu tous les évènements culturels ou sportifs majeurs de la « ville qui ne dort jamais ». Le premier contact a permis de mesurer l’organisation d’une banlieue américaine et les différents types de quartiers, avant d’aborder Manhattan et son activité permanente. Mais notre première expédition fut surtout l’occasiond e nous émerveiller avec Time Square et ses multitudes de couleurs, de publicités, ses immenses buildings et son activité débordante et trépidante. Partout des touristes, des yellow cabs, les célèbres taxis de NYC, qui se garent au passage d’imposantes  voitures de police, à moins que ce ne soit le son des camions de pompiers qui les fasse bouger. Après les inévitables photos, aux côtés de visiteurs issus des quatre coins du monde, nous sommes allés flâner, tandis que deux de nos enseignants s’occupaient des réservations, des billets et tickets divers pour notre séjour. Pour terminer cette journée nous avons découvert les célèbres Deli’s de NYC.

Jour 5 : Moments d’émotion au  WTC et 9/11 Memorial

La journée a été intense en émotions, certainement plus fortes que la découverte de Time Square et de son ambiance. Aujourd’hui, nous avons  visité le mémorial du 11 septembre, situé dans le nouvel espace de One World Trade Center. Cet ensemble architectural associe la renaissance des tours jumelles détruites lors des attentats terroristes de 2001, avec une évocation des 3000 victimes de cette attaque. Sur place, deux immenses pièces d’eau rappellent l’emplacement des twin towers détruites, en même temps que les noms des morts sont inscrits sur les rebords de ces espaces. Puis, c’est un impressionnant complexe d’exposition qui évoque le traumatisme lié au 11 septembre, en détaillant les évènements ainsi que ceux qui y jouèrent un rôle. Le cadre et la muséographie rendent la perception du lieu et des évènements tout juste spectaculaire, mais aussi émouvant. C’est une visite qui ne permet pas de comprendre tous les enjeux autour de cette catastrophe, mais qui a marqué fortement les lycéens.

L’après-midi fut plus touristique, dans le sens où nous sommes allés à Battery Park afin de prendre le bateau, pour Liberty Island et Ellis Island, la porte d’entrée par laquelle tous les migrants venus d’Europe, arrivèrent sur le continent américain. Un temps splendide nous a permis de faire les traditionnelles photos devant la statue de la Liberté, ainsi que face à Manhattan. Nous avons aussi pu revoir de nombreux éléments de géographie urbaine, liés à la mégapole new-yorkaise. Nous sommes ensuite revenus par le quartier de Wall Street, pour une approche de l’économie mondialisée. L’après-midi se terminant, nous avons visité plusieurs quartiers de Manhattan avant de rentrer pour préparer nos valises. Demain, nous rejoignons nos camarades de Cherbourg, pour la suite du séjour sur Long Island, à Locust Valley.

 

 

Jour 6 : Locust Valley nous accueille

 

Organisé avec maitrise et efficacité par Kaye Weninger, présidente de l’association « Operation Democracy », l’accueil des lycéens de Cherbourg et Carentan s’est fait tôt le matin, sur les quais de la gare de Locust Valley. Il fallait faire vite, pour que les élèves prennent contact avec leurs correspondants respectifs, avant de rejoindre les lycées pour assister aux cours. Sur place, tant à Portledge School qu’à Friends Academy, les lycéens et leurs enseignants ont été reçus fort sympathiquement par Elizabeth Atkins et Margery Bevad, enseignantes de français à Locust Valley. Les lycéens de Carentan ont ainsi participé aux cours, tandis que leurs professeurs ont fait cours aux lycéens américains sur des sujets divers comme la vie politique en France, l’occupation et la libération en Normandie, les effets économiques et sociaux de la crise des années 1973 à 1979. Ce fut pour tous, une belle expérience.

Ensuite, les jeunes carentanais ont fait une longue présentation de leur région, avec son économie, son tourisme, ses lieux privilégiés de visite, sa gastronomie, ses personnages célèbres et bien entendu son histoire, passée et plus récente, notamment celle de 1944.

Le soir, nous étions tous accueillis par l’American Legion, car les anciens combattants tenaient à manifester leur égard aux jeunes en leur offrant un repas et en partageant avec eux les valeurs de liberté et de démocratie. Nous avons eu l’occasion de faire la connaissance de deux vétérans américains à cette occasion, ayant combattu en 1944.

Jour 7 : Découverte de Locust Valley, et Musée de l’aviation

La journée du vendredi était consacrée à la découverte de Locust Valley,  en compagnie des responsables d’Operation Democracy  et des élus locaux de Normandie messieurs Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan, Jean Quétier, maire de Sainte-Mère-Eglise et Philippe Gosselin, député de la Manche. Nous nous sommes rendus devant le monument commémoratif des attentats du 11 septembre 2001, où sont tombées 11 personnes de Locust Valley, puis devant la stèle érigée en hommage aux 660 tués et disparus de la seconde guerre mondiale. Pour terminer ce rappel historique, nous sommes passés devant le monument dédié à Operation Democracy, cette association qui œuvre pour les liens entre Normandie et USA.

Mais le moment le plus important fut la visite de Sagamore hill, demeure de la famille Roosevelt, à proximité de Locust Valley, sur Oyster Bay. Nous avons ensuite visité le musée de l’air et de l’espace. L’après-midi se terminant, il a fallu rejoindre la Locust Valley Library, où nous attendaient tous les élus des environs, aux côtés de ceux de Normandie, pour l’officialisation de la  charte de jumelage entre les lycées de Cherbourg et Carentan, avec ceux de Portledge School et Friends Academy. La soirée fut  ponctuée par les discours des élus et une présentation commune de la Normandie, assurée par les lycéens de Grignard et Sivard de Beaulieu.

 

[séjour aux USA] Suite des nouvelles

Jour 3 : Un Dimanche dans le Kentucky

Comme le dimanche allait être notre dernière journée dans le Kentucky, nous avons passé l’essentiel en famille, avec nos correspondants. Certains sont allés avec eux au temple protestant, car nous sommes dans une région où la religion est très présente pour les Américains, d’autres sont allés randonner à Natural Bridge, ou à l’hippodrome du Keenland. D’autres avaient rendez-vous dans une ferme des environs pour voir des chevaux de course déjà renommés, tandis que certains sont tout simplement allés faire les courses, ce qui fut l’occasion d’une découverte des réalités quotidiennes de la société de consommation, notamment avec les célèbres supermarchés Wal-Mart.

En début d’après-midi, nous nous sommes retrouvés dans la bibliothèque de la High School, pour préparer notre présentation de la Normandie et du pays de Carentan, auprès des parents, des correspondants, des représentants de la direction du lycée, des enseignants, mais aussi d’invités extérieurs. Ce fut aussi l’occasion pour nos professeurs de signer une charte de jumelage, entre notre lycée et celui de Winchester.

En fin d’après-midi, chacun a pu visiter le lycée américain et se faire une idée des conditions de travail dans un établissement américain. Puis nous sommes repartis pour la dernière soirée dans les familles. Demain, les bagages seront faits et nous partirons pour  New-York et le début d’une nouvelle aventure aux Etats-Unis. Much more to follow in a few hours…

 

 

[Séjour aux USA] des (longues) nouvelles du début du séjour

Jour 1 : Premier contact avec les Etats-Unis et le Kentucky

5H15, lycée de Carentan, il pleut averse, mais rien n’arrêtera le groupe des intrépides lycéens, bien décidés à quitter l’espace d’une semaine, leur Normandie pluvieuse, pour d’autres horizons. Le bus avec nos collègues de Cherbourg arrive et nous entamons notre périple pour rejoindre Roisy Charles de Gaulle, à Paris. C’est l’occasion pour beaucoup de matérialiser de façon concrète les travaux de géographie sur les centres urbains et l’importance des nœuds de communication que sont les aéroports.

Après un accueil peu cordial, comme seuls les parisiens en ont le talent, nous partons pour Washington avec la compagnie United Airlines. Il est 11H55. L’arrivée aux Etats-Unis se fait en début d’après-midi, nous passons les formalités du service de l’immigration, avant d’entrer sur le territoire, ainsi que les contrôles du Homeland Security, la sûreté intérieure. Notre correspondance pour Louisville, Kentucky est attendue pour 17 heures, mais finalement nous devons encore patienter 1heure trente avant de décoller. En attendant, nous pouvons découvrir le fonctionnement d’un aéroport américain, à l’échelle du Hub de Washington. L’arrivée à Louisville se fait de nuit, vers 20h30, ce qui nous permet d’admirer la ville de nuit, son étendue et son organisation selon le plan en damier. Là, une fois les bagages récupérés nous retrouvons nos correspondants avec qui nous sommes déjà en relation depuis plusieurs mois. Premiers échanges, photos, sourires, puis en route pour la dernière heure de trajet jusqu’à Winchester, une ville d’environ 45 000 habitants, qui se situe à l’est de Lexington. Tous les parents se sont donné rendez-vous sur le parking du lycée, le Georges Rogers Clark high school, qui accueille habituellement 2500 élèves. La fatigue se faisant sentir, chacun repart avec son correspondant, pour une nuit bien méritée. Il est 22 heures locale. Nous découvrirons le Kentucky demain.

Photo : le groupe de Carentan dans le hall de l’aéroport de Louisville, avec quelques parents et Mme Lydia Kohler, enseignante de français, qui nous accueille à Winchester.

 

Jour 2 :

Tôt ce matin nous nous retrouvons tous, devant la Georges Rogers Clark High School, pour une visite rapide de l’établissement, inauguré il y a trois ans seulement. Chacun a une anecdote à raconter sur sa prise de contact avec la société américaine, dans sa famille d’accueil. Puis nous prenons un célèbre bus scolaire jaune du comté de Clark, pour nous rendre à quelques kilomètres visiter Fort Boonesborough, haut-lieu de l’histoire américaine dans le Kentucky. C’est là qu’au 18ème siècle, les premiers pionniers, menés par un aventurier Daniel Boone, construisirent un fort pour entamer la mise en valeur du territoire, tout en luttant contre les tribus indiennes des environs, qui acceptaient difficilement cette intrusion étrangère sur leur terre. Après des années de lutte et de nombreuses batailles, où s’illustra Daniel Boone, des accords furent finalement conclus qui permirent aux colons de s’installer et de cultiver les riches terres du Kentucky. Sur place, le camp fortifié a été reconstitué avec ses habitations, ses ateliers, sa forge ou encore sa menuiserie. Deux guides, costumés comme à l’époque de la conquête, nous ont expliqué le quotidien des pionniers et comment ils combattaient les indiens, tout en vivant sur place. Les reconstitueurs, passionnés par leur histoire, nous l’ont contée jusque dans les moindres détails.

Après cette leçon d’histoire, nous sommes allés à Lexington, principale ville du Kentucky avec Louisville. Là, ce fut l'immersion dans la société américaine, avec la découverte de la géographie rurale puis urbaine et surtout le repas pris dans le grand centre commercial de la ville, le Fayette Mall, où convergent des milliers de personnes chaque week-end. L’après-midi nous a donné l’occasion, avec l’aide de nos correspondants, qui nous accompagnent depuis le matin, de  découvrir d’autres aspects de cette société, en nous rendant au Lexington exhibition Center. Là, avaient lieu conjointement plusieurs évènements. D’abord, un très important match de basket pour l’équipe universitaire des UK, University of Kentucky, auxquels les plus téméraires sont parvenus à assister, pour la fin. C’était impressionnant de voir comment tous les Américains présents avaient revêtu, d’une manière ou d’une autre, la couleur bleue symbole de l’équipe. Dans une autre aile se tenait une grande exposition d’artisanat et de produits locaux de la région de Lexington, tandis qu’un peu plus loin, un concert de musique Bluegrass a animé tout l’après-midi. Nous avons pu profiter de toutes ces animations durant l’après-midi.

La soirée s’est ensuite prolongée dans un restaurant typique du Kentucky, le Cracker Barrel, qui a permis de découvrir quelques spécialités locales, avec le concours de nos correspondants. Vers 20 heures, tout le groupe retrouvait le lycée où les familles nous attendaient. 

Le Kentucky est une région agricole riche depuis toujours, où la mise en valeur des plaines et vallées fut rapide et aisée. Avec bien des nuances, d’échelle notamment, elle est un peu comparable à notre Normandie. Localement, la région de Winchester produit du tabac, puis du maïs, du soja ainsi que du vin, ce qui peut paraître surprenant, mais surtout, elle est active dans l’élevage, de bovins et de chevaux. Avec l’industrialisation, la région s‘est transformée et aujourd’hui, même si la crise est passée par là, plusieurs grosses entreprises attirent la main d’œuvre, dont localement une usine d’assemblage pour Toyota. A côté de cela, les métiers du tertiaire se sont fortement développés, notamment dans Lexington et Frankfort, la capitale politique.

Demain, nous passons la matinée en famille et certains ont déjà des programmes très complets de prévus, tandis que d’autres iront randonner ou visiter les environs. L’après-midi, nous retournons au lycée pour présenter au public notre région, avec ses atouts, son histoire, son économie, sa gastronomie,…

 

[USA] : des nouvelles de New-York

Il est neuf heures. On démarre la journée par un grand froid froid, ce qui fatigue tout le monde mais le moral est intact. Aujourd'hui Ellis Island et Ground Zero le matin. Much more to follow in a few hours...

Les photos suivantes sont celles d'hier avec la visite du MOMA et commentaire d'une oeuvre de Vasarely avec Romane, Camille et Morgane, puis interpellation de E B (il tient à rester discret...) et contrôle des papiers par un policeman complaisant sur le ferry de Staten Island, une blague à laquelle le policier s'est prêté sans problème.